Ne pas laver les vêtements neufs est dangereux pour la santé


Quand nous achetons de nouveaux vêtements, nous n’avons qu’un seul désir : les porter dans les plus brefs délais. Mais nous sommes nombreux à ne pas y repenser deux fois avant de le faire. Il s’avère en effet, qu’il y ait une raison pour laquelle il faut s’en abstenir et faire preuve de patience. Car avant d’en porter, il faut passer par la case machine à laver. Nous vous expliquons pourquoi.

Après avoir acheté vos habits, la prochaine étape est de les laver plutôt que de les porter. D’après les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) relevées par RTL, il faut se débarrasser de certains agents néfastes. Des substances chimiques qui se nichent dans le textile neuf.

Risques d’allergies et d’irritations cutanées

Le prêt-à-porter serait un foyer de ces substances selon une enquête de l’ANSES. L’agence évoque la présence du Nickel, du Chrome 6 ou bien de la Benzine. Ces dernières peuvent être responsables d’allergies et d’irritations cutanées chez ceux qui portent directement les habits neufs.

Le risque est d’autant plus présent qu’une vingtaine de familles de produits suspects a été identifiée par l’agence. Ces composantes connues pour être irritantes sont utilisées lors du transport de marchandises ou pour les conserver et les entretenir.

Toutefois, ces effets se manifestent assez rarement et ce, en fonction de la personne qui porte les habits neufs. Ainsi, les réactions peuvent être variables. Mais afin d’être totalement préservé du risque, il fautlaver les nouveaux vêtements avant de les porter. Cela est d’autant plus nécessaire si l’habit s’enfile à même la peau.

lavage vetement

newsvarie

Risque d’exposition aux perturbateurs endocriniens

D’autres substances comme les Nonylphénols et leurs dérivés sont contenues dans les vêtements du prêt-à-porter. Un premier lavage est suffisant pour s’en débarrasser et ainsi éviter les dermatites et les perturbateurs endocriniens. Il faut par ailleurs laver les vêtements en se référant aux consignes du confectionneur.

En outre, les chaussures sont également concernées. En effet, ils renferment une cinquantaine de familles de substances à risque d’après les données de l’ANSES. Le plus courant se nomme le Chrome 6.

Autres réactions cutanées

Dérivé du chrome, le chrome 6 est susceptible de provoquer des démangeaisons, des brûlures ou même des plaques rouges.

Il faut aussi se méfier du Nickel qu’on peut souvent retrouver dans les chaussures ou les sandales. Pour vous faire une idée, elle se trouve dans les œillets à lacets et les teintures noires des chaussures : en cuir, synthétiques ou en caoutchouc. Le Nickel compose aussi les boucles de sandales. Tous ces éléments suscités peuvent être allergènes.

lavage vetement 1

newsvarie

Dernier détail et non des moindres, on est rarement les premiers à essayer un vêtement en magasin. Cela revient à reconnaître le risque face auquel nous nous exposons car nous ignorons qui a touché aux accoutrements. Une raison de plus donc, pour laver ses nouvelles gâteries.

Ce qu’en disent les experts

Donald Belsito, professeur de dermatologie à l’Université de Columbia va encore plus loin. Pour lui, il faut que les vêtement neufs passent deux fois à la machine pour éviter les poux. Ceux-là peuvent provoquer une maladie infectieuse capable d’être transmise par le textile. La raison à cela est que ces insectes peuvent rester en vie suffisamment longtemps avant de contaminer une personne.

Un autre médecin dermatologue s’est penché sur la question. Anne Dompmartin, aussi cancérologue, allergologue et vénérologue au CHU de Cean déclare à Ouest-France : « Certains vêtements ont pu traîner un peu partout surtout lorsqu’il s’agit des soldes ou de friperies. Et les vêtement neufs sont toujours manipulés par les gens ».

Elle ajoute que certains accoutrements, comme c’est le cas des fruits et légumes, passent par l’action de produits chimiques. Ce peut être de l’amidon de riz ou tout apprêt qui permette aux vêtement de rester droits. Ainsi, la spécialiste pointe du doigt les effets potentiellement nocifs sur les peaux sensibles ou les personnes au système immunitaire déficient. « Cela peut causer un effet irritant en fonction de la concentration du produit et de l’état de la peau. » précise-t-elle.